Sprung zur Navigation. Sprung zum Inhalt.

Karlsruhe: Culture

Musées, beaux-arts et expositions


La grande diversité de musées de la ville concourt largement à la réputation de capitale culturelle de Karlsruhe. Et cette renommée n'est pas à inscrire au seul bénéfice du ZKM, ce centre consacré à l'art et aux média techno­lo­gi­ques, unique au monde. Cette notoriété est également à porter au crédit des collec­ti­ons de premier ordre du Badisches Landes­mu­seum, de la Staatliche Kunsthalle, du Natur­kun­de­mu­seum, de la Städti­sche Galerie Karlsruhe et des musées munici­paux histo­ri­ques, ainsi qu'au dynamisme de l'asso­cia­tion artistique badoise Badischer Kunst­ver­ein et à la multitude de petits musées, comme les musées des arts et traditions populaires, qui conservent le souvenir d'époques révolues.


L'histoire vivante

Après l'abdi­ca­tion des grands-ducs en 1918, le palais résiden­tiel de Karlsruhe fut transformé en Badisches Landes­mu­seum. Les margraves, puis les grands-ducs, posèrent les bases de la collection, intégrant la quasi-totalité des époques histo­ri­ques. Dans les salles du Badisches Landes­mu­seum, l'espace méditer­ranéen antique et la vallée du Rhin Supérieur préhis­to­ri­que et archéo­lo­gi­que sont tout autant repré­sentés par des témoi­g­na­ges signi­fi­ca­tifs que l'art et l'arti­sa­nat du Moyen Âge et des temps modernes. Complété par des objets issus du quotidien et de l'histoire régionale, collec­tionnés depuis le XIXe siècle, le Badisches Landes­mu­seumpeut aujourd'hui à juste titre se qualifier de « musée universel de l'histoire des civili­sa­ti­ons ». L'un des points d'orgue de la collection est le « Butin turc » du margrave Louis-Guillaume de Baden-Baden, qui permet d'admirer la diversité et la richesse de l'arti­sa­nat ottoman. À quelques pas du château, les collec­ti­ons d'arts appliqués du musée Museum beim Markt offrent depuis 1900 une vue d'ensemble passion­nante, de l'Art Nouveau dans la vallée du Rhin Supérieur au design industriel du XXe siècle.

Au cœur du Palais du Prince Max, le musée de la ville Stadt­mu­seum présente trois siècles d'histoire de la ville dans le cadre d'une exposition permanente et de plusieurs exposi­ti­ons tempo­rai­res. Au fil des stations multimédia inter­ac­ti­ves, les visiteurs peuvent se replonger dans le passé. Le musée Pfinz­gau­museum est consacré à l'histoire de Durlach. Dans les murs du château de Karlsburg, une exposition permanente illustre l'histoire de ce quartier actuel de Karlsruhe, mentionné pour la première fois dès 1196 comme une ville fondée par un Staufen et célébré aujourd'hui comme « l'ancêtre de Karlsruhe ». La maison des États du Badisches Ständehaus de Karlsruhe est considérée à juste titre comme l'un des berceaux de la démocratie en Allemagne. De 1822 à 1933, elle a été le siège du Parlement badois. Cette tradition est commé­morée par le Erinne­rungs­stätte Ständehaus (site commé­mo­ra­tif de la maison des États) qui abrite une exposition présentant l'histoire du Parlement badois.


L'art pictural dans un cadre exclusif

Une visite de la galerie nationale de la Staat­li­che Kunsthalle Karlsruhe est intéressante, tant du point de vue archi­tec­tu­ral qu'ar­tis­ti­que : le bâtiment principal de la Kunsthalle datant du XIXe siècle 'a quasiment pas souffert des bombar­de­ments de la Seconde Guerre mondiale. De sorte qu'au­jourd'hui, les visiteurs se retrouvent dans la confi­gu­ra­tion pour ainsi dire originale d'un musée du début du XIXe siècle. Au fil de ses trois bâtiments histo­ri­ques, la galerie offre une vue d'ensemble complète de l'art occidental. Le musée se carac­térise par ses peintures allant de la fin du Moyen Âge à nos jours, comptant notamment des œuvres de Matthias Grünwald et d'Albrecht Dürer, de Claude Monet et Paul Cézanne, de Caspar David Friedrich et Hans Thoma (le dernier peintre directeur de la Kunst­hal­le), de Max Liebermann et Max Slevogt, ainsi que d'August Macke, Franz Marc, Max Ernst et Gerhard Richter. Des œuvres choisies de la sculpture du XIXe sont exposées dans l'Oran­ge­rie. Avec ses exposi­ti­ons tempo­rai­res, la galerie de la Junge Kunsthalle fait découvrir les arts plastiques aux enfants et aux jeunes. Avec plus de 90 000 gravures, le cabinet des estampes présente une collection tout à fait excep­tion­nelle.

La galerie municipale de la Städtische Galerie Karlsruhe est intégrée depuis 1997 dans la halle du ZKM. Ce musée municipal contribue à la richesse du paysage artistique de Karlsruhe avec sa collection d'art classique et d'art nouveau, tout à fait parti­cu­lier, dont un complexe réunissant des œuvres de Jörg Immendorf, et ses exposi­ti­ons tempo­rai­res. Au sein de la collec­tion Schau­Samm­lung, la galerie munici­pa­le présente notamment des créations produites par des profes­seurs actuels et d'anciens ensei­gnants de l'Académie nationale des arts Staatliche Akademie der Künste.


ZKM - un « Bauhaus électro­ni­que »

Le Zentrum für Kunst und Medien­tech­no­lo­gie est le dernier né des musées de Karlsruhe. Selon la volonté de son légendaire fondateur, Heinrich Klotz, il fait office de « Bauhaus électro­ni­que », de collec­tion d'art médiatique, de musée, de centre de recherche articulé autour de plusieurs instituts, de studio et de centre de diffusion artistique. Avec l'école supérieure de design Hochschule für Gestaltung, une insti­tu­tion supplé­men­taire vient compléter, par l'ens­eig­ne­ment et la recherche, la gamme d'acti­vités exercées au cœur de la grande halle. Avec sa profusion d'insti­tu­ti­ons et d'éta­blis­se­ments à une telle proximité, ce concept unique au monde non seulement permet des colla­bo­ra­ti­ons pluri-genres et pluri­dis­ci­plinai­res, mais il les stimule et les encourage. Artistes et chercheurs ne cessent d'ouvrir de nouvelles voies aux arts contem­po­rains, que ce soit par le biais de films 3D, de musique expéri­men­tale ou d'art vidéo détournant la réalité au fil de multiples exposi­ti­ons. Le labora­toire des anciens systèmes vidéo est également appelé « l'Arche de Noé numérique ». Il garantit la péren­nis­a­tion du fonds d'art vidéo des années 1960 et 1970, en les trans­po­sant sur de nouveaux supports, de façon à les conserver, les archiver et les rendre à nouveau utili­sables.

L'asso­cia­tion artistique badoise Badischer Kunst­ver­ein a été fondée en 1818, avant que la Staatliche Kunsthalle et la Städti­sche Galerie ne soient opéra­tion­nel­les. Hier comme aujourd'hui, son objectif s'articule autour de la diffusion et la promotion de l'art contem­po­rain. Forte de 1 400 membres, l'asso­cia­tion organise chaque année plusieurs exposi­ti­ons, conférences, débats et projec­ti­ons dans ses locaux de la Waldstraße pour repérer les nouvelles tendances artis­ti­ques. Les galeries de Karlsruhe accueil­lant des artistes de renom, les amicales artis­ti­ques telles que GEDOK et BBK, ainsi que l'art Karlsruhe, jouissant d'une renommée supraré­gio­nale, contri­buent largement au dynamisme de la vie artistique de la ville.


Sciences naturelles et patri­moi­ne régional

Comme pour le Badisches Landes­mu­seum et la Staatliche Kunsthalle, la passion collec­tion­neuse des anciens souverains a également fourni un fonds de départ important au musée d'histoire naturelle (Natur­kun­de­mu­se­um). Dans le bâtiment de la Fried­richs­platz, les visiteurs peuvent admirer la mâchoire d'un Tyran­no­sau­rus Rex, se pencher sur la géologie du Rhin Supérieur ou dans le vivarium, observer toutes sortes de lézards, serpents, grenouil­les et poissons évoluant dans leurs terrariums et aquariums respectifs.

Outre ces grands établis­se­ments, Karlsruhe s'enor­gueil­lit d'une multitude d'autres musées qui méritent une visite. Le Musée de la manufac­tu­re d'État de majolique redonne vie à une époque passion­nante de l'arti­sa­nat d'art : on peut y admirer de nombreux objets, des vases aux cadres de fontaine, en faïence vernie et colorée. Le musée de l'histoire du droit, Rechts­his­to­ri­sches Museum, dans le bâtiment de la Cour fédérale de justice offre un aperçu de 4 000 ans d'histoire du droit. Le musée de la circu­la­tion, le Verkehrs­mu­seum, abrite une collection de voitu­ret­tes de l'époque du miracle économique. Et les amateurs de l'histoire du pneuma­ti­que pourront s'inscrire à une visite du musée Michelin.

Nombre de citoyens s'engagent dans la préser­va­tion et la promotion du patrimoine régional au sein du musée Knielinger Hofmuseum à la ferme domaniale de Maxau, de la Heimathaus Neureut et du Heimat­mu­seum Stupferich.